Article à propos de Phuket City Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Cette rubrique est plutôt destinée à ceux et celles qui s'intéressent à Phuket-Ville ou Phuket-City, comme on dit en anglais (en thaï, on continue a employer l'ancien nom: Phuket-Town): vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, Consulats, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs...

Que vous soyez touriste ou expatrié, ces informations en français vous permettront peut-être de bien débuter votre nouvelle vie ou de préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Phuket City

Heureux qui, comme Ulysse..?

Heureux qui, comme Ulysse..? Brassens a chanté l'aventurier qui, après de longs et nombreux voyages, rejoint enfin le pays de son enfance, retrouve le sol qui contient ses racines.
Bien d'autres que lui ont raconté les épreuves endurées par des personnages plus ou moins héroïques qui regagnent le foyer familial après une errance tumultueuse. Comme dans un film d'Hollywood, l'histoire connaît son Happy End. Mais la réalité n'est pas toujours aussi généreuse.


Je le surnommais "Le rescapé du Larzac" puisqu'il avait vécu parmi les communautés hippie nées en France aux alentours de mai '68. Un jour, il a décidé de quitter son pays pour partir vers les horizons lointains, vers les plages où - comme le chante Aznavour - des filles alanguies tressent des colliers de fleurs.

J'aurais pu le croiser à Tahiti au début des années '80 mais il m'y avait devancé de quelques mois: rendant hommage à Gauguin, une de ses idoles, il avait gagné les Marquises pour y peindre de jolies vahinés dont quelques portraits sont encore accrochés chez lui.

Comme tous les hommes ayant une vie riche et intense, il parlait fort peu de lui. Ce n'est qu'au cours de discussions impromptues, parfois espacées de plusieurs mois, que j'ai appris qu'il était aussi passé par les Antilles et la Guyane avant de gagner la Polynésie.

Je l'ai rencontré par hasard, un jour que je me balladais dans la soï Romani à Phuket-Ville. Dans la vieille maison qu'il y occupait - qu'il avait baptisée "L'isle du Lapin" et dont il avait décoré la facade du rez-de-chaussée de fresques délirantes - il avait monté son atelier et exposait certains de ses tableaux ou de ses dessins, laissant ses autres oeuvres s'entasser dans tous les coins. Sa porte était toujours ouverte: même quand il était absent, tout un chacun pouvait entrer dans son atelier et s'offrir un moment de rêve devant une toile d'inspiration tahitienne, malaise ou thaïlandaise.

D'une créativité incessante, il passait ses journées à peindre et dessiner quand il ne se mettait pas à écrire des livrets sur les sujets les plus variés. C'était aussi un lecteur assidu, dont la biblothèque improvisée ployait sous le poids de volumes d'une grande diversité: arts, philosophie, histoire, oeuvres littéraires et bandes dessinées en français, anglais ou thaï, puisqu'il pratiquait couramment la langue de nos hôtes.

Si j'écris cet article au passé, c'est parce qu'il n'est plus parmi nous. Non pas qu'il soit mort: mais à force de voyager sans autre ressource que la vente d'une toile par-ci, d'un dessin par-là, son corps s'est affaibli à l'approche de la soixantaine, et n'a pu combattre efficacement une infection qui n'aurait sans doute pas inquiété quelqu'un de mieux nourri. Un de ses nombreux amis l'a fait rapatrier en France où il devra rester plusieurs mois pour retrouver un peu de vigueur.

Je me demande parfois quels sentiments l'habitent maintenant? Qu'éprouve cet Ulysse des temps présents lorsqu'il gît sur un lit d'hôpital, dans le pays qui l'a vu naître? Arrive-t-il à s'évader en rêve, à vivre dans un des tableaux enchanteurs qui prennent la poussière dans son atelier vide? Ou ses yeux ne se posent-ils plus que sur l'enfer d'une grisaille quotidienne à laquelle il a voulu échapper?


P.v.K.

23-06-2013

 

Brassens aventurier voyages racines épreuves héroïques Hollywood Happy End Larzac communautés hippie France mai \'68 horizons lointains plages Aznavour filles colliers fleurs Tahiti Gauguin Marquises peindre jolies vahinés Antilles Guyane Polynésie soï Romani Phuket-Ville fresques tableaux dessins toile tahitienne malaise thaïlandaise français anglais thaï voyager Ulysse hôpital rêve tableaux enchanteurs

[32 autres articles dans la rubrique Edito]      [8 autres articles dans le secteur Phuket City]

réaction aux articles du siamois

Archives

Mon Phuket Town by night avec Bouddha

Mon Phuket Town by night avec Bouddha Pour entamer cette virée nocturne en version originale, "Bouddha", un habitué de longue date de la nuit phukétoise, nous a donné rendez-vous vers 20h30 à La Cabane, son restaurant, connu pour sa cuisine éclectique, française, provençale, thaïe ou encore vietnamienne, est particulièrement réputé pour son coucous et sa bouillabaisse. Depuis plus de 12 ans, il y officie en cuisine.

[Lire la suite]23-06-2013

Des gamins dans tous les coins à l'inauguration du Club des Mousquetaires!

Des gamins dans tous les coins à l Ce samedi 6 octobre, nous avons inauguré le Club des Mousquetaires - les enfants de l'Alliance française de Phuket - dont je vous avais annoncé la création dans un article précédent.

[Lire la suite]23-06-2013

Les bons plans de Régis

Les bons plans de Régis Pendant 5 ans, propriétaire branché et volubile du French Hype Bazaar, le magasin de mode de Phuket-Ville, Régis Roué nous offre aujourd'hui le tour de la capitale de l'île Régis a donné rendez-vous à l’équipe du Paris Phuket, à 8h30 au bureau de l’Immigration, passage obligé pour les résidents ou pour les vacanciers qui prolongent leur séjour.

[Lire la suite]20-06-2013

Les bons plans de Céline

Les bons plans de Céline Fan depuis toujours de cette petite ville aux airs tranquilles, Céline y a installé en 2006 son restaurant, le Siam Indigo. Il est logé dans une bâtisse de style sino-thaï au 8 Phang Nga Rd, à deux pas de Thalang Rd et de Dibuk Rd. Nous commençons notre tournée par le petit temple installé en face du restaurant : le Wat Sang Tam Shrine.

[Lire la suite]20-06-2013

L'autre visage de l'Immigration

L Après une vie de pilote de chasse puis de pilote de bombardier à la Royal Air Force, puis de pilote de ligne sur 747 pour plusieurs compagnies, Keith s'offre pour sa retraite le sloop à bord duquel il fera le tour du monde. Mais voici que Yoko, son épouse, attend un enfant.

[Lire la suite]19-06-2013

Ying Yang

Ying Yang L’échoppe se tient dans la rue de Talang, au cœur du vieux quartier sino-portugais de Phuket Town, c’est le jardin secretGuan Choon Tong. Depuis trois générations, la famille y soigne la population de Phuket à l’aide de la pharmacopée traditionnelle chinoise. Le gardien des plantes oubliées Depuis plus de 75 ans, la famille de l’herboriste chinois travaille à Phuket.

[Lire la suite]17-06-2013

Enfin à Phuket: des activités pour les enfants

Enfin à Phuket: des activités pour les enfants L'école internationale QSI à Kathu propose une variété d'activités pour les filles et les garçons de Phuket, âgés de 18 mois à 16 ans! Groupe de jeux Pour qui? Pour les enfants âgés de 18 mois à 4 ans, accompagnés de leurs parents. Quand? 2 mardi par mois de 09h30 à 11h30 Coût? Gratuit Club de Rugby Pour les garçons de 10 à 16 ans.

[Lire la suite]17-06-2013

La Tournée des Grands-Ducs

La Tournée des Grands-Ducs Les karaokés "Sam Toum", neuf heures du soir: comme dans toutes les villes de Thaïlande, les karaokés se signalent par les guirlandes d'ampoules multicolores sur la façade et au-dessus de la porte, à ne pas confondre avec les maisons des esprits qui ont elles aussi ces guirlandes lumineuses.

[Lire la suite]17-06-2013