Articles Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Le Siamois, Canard de Phuket, est ouvert à tous ceux et toutes celles qui ont une expérience à partager: touriste, expatrié, coureur d'aventures, pilier de comptoir, femme d'affaire, planteur, plongeur et j'en oublie: tous ces récits, positifs ou non, contribueront à vous donner une idée de la manière dont la vie suit son cours par ici.

Que vous vous intéressiez plus particulièrement à une zone de Phuket - Patong, Kata, Karon, Chalong, Rawai, Nai Harn, Thalang, Cherng Thalaï, Kamala, Surin, Bang Tao, Nay Yang, Kalim, Ao Makham ou Phuket City - des informations sur ces communautés sont évoquées au fil des différents articles qui nous parviennent: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, fêtes, histoire, etc... Ces différentes informations en français vous permettront peut-être de bien démarrer votre nouvelle vie ou de préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Articles

Les fantômes sont parmi nous

Les fantômes sont parmi nous Dan Sai est un petit village de l’Issan, dans la province de Loei mais assez proche de Pitsanuloke, où il ne se passe rien. Niché au milieu de collines verdoyantes et entouré de rizières irriguées par la rivière Nan, ce serait sans doute un village quelconque du Nord-­Est s’il ne s’y tenait chaque année le Phi Ta Khon qu’on pourrait traduire en français par “Le Festival des Esprits”. Cette année, le festival se déroulera du 10 au 12 juillet.













Les origines


Les origines de ce festival sont nombreuses et imprécises. Elles associent, ­comme beaucoup de traditions thaïlandaises, le Bouddhisme, le Brahmanisme, l’animisme et la superstition.

La version superstitieuse mentionne un couple d’amants dont les familles respectives s’opposaient à l’union. Ils se réfugièrent dans une caverne où ils furent accidentellement emmurés et s’y aimèrent jusqu’après la mort. Les fantômes vinrent par la suite les rejoindre afin de devenir leurs serviteurs. Ils sortent de leur caverne au moment du festival pour se joindre à la parade du Phra Uppakhut sacré.

Phra Uppakhut était jadis un moine doté de pouvoirs surnaturels si puissants qu’il pouvait se transformer en tout ce qu’il voulait. Il choisit dès lors de prendre la forme d'un galet blanc et de vivre en solitaire au fond de la rivière Nan.
C’est pourquoi chaque année lors du festival, les villageois recueillent un galet blanc (le Phra Uppakhut sacré) du lit de la rivière afin de protéger Dan Sai contre les mauvais esprits.

La version bouddhiste raconte que lors de son avant-dernière incarnation, Bouddha vivait l’existence du bien-­aimé Prince Vessandorn. Il était si généreux qu’il donnait tout ce qu’on lui demandait et céda un jour deux éléphants sacrés qui assuraient la venue des pluies et la fertilité du village et des champs.
Irrités par cette générosité qu’ils jugeaient excessive, les villageois chassèrent le Prince qui partit en pélérinage dans la forêt avec son épouse et leurs deux enfants. Il resta parti si longtemps qu’on le crut mort ou disparu à jamais.
Un jour un mendiant brahmane lui demanda de lui céder ses enfants afinqu’ils deviennent ses serviteurs et le Prince accepta.
Les indigènes et les esprits de la forêt furent tellement impressionnés par cette générosité et ce détachement qu'ils choisirent de suivre le Prince lorsqu'il décida finalement de renoncer à son exil.
En apercevant leur Prince qu’ils croyaient mort, les villageois furent si joyeux qu’ils organisèrent une fête tellement bruyante qu’elle réveilla les morts qui se joignirent aux festivités.

Quant aux origines animistes, on comprendra qu’il s’agit surtout d’un rite de fertilité en observant les géants de papier mâché aux organes sexuels bien mis en évidence, qui parcourent les rues de Dan Sai lors du festival, les symboles phalliques brandis par les danseurs et les autres membres du cortège déguisés en paysans labourant leurs champs ou en pêcheurs ramenant leur nasse.





La fête



La fête dure trois jours mais peu de touristes seront intéressés par le troisième dont les festivités se déroulent au Wat Ponchai et consistent en la récitation des treize sermons de Bouddha.

Les deux premiers jours par contre sont un complet délire de cortèges rappelant nos carnavals européens avec les danses, la musique, les bruits, la foule, les pétards, les costumes et surtout les masques.



Le premier jour, le festival commence peu avant l’aube lorsque les fantômes apparaissent pour effrayer les audacieux se rendant au village de Dan Sai. Le cortège des fantômes, des danseuses et des chars se dirige lentement vers le Wat Ponchai qu’il atteint vers le milieu de la matinée et où différentes compagnies de masques s’exhibent tout en agressant joyeusement les badauds.
Les Phi Ta Khon sont souvent munis de sabres de bois en forme de phallus qu’ils pointent principalement en direction des femmes, provoquant cris et rires.


On peut également assister à des parades tournant un certain nombre de fois autour du temple, où les anciens du village dans leurs plus beaux atours dansent au milieu des fameux géants exhibant leurs attributs sexuels (dont j’ai parlé plus haut) pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

Le deuxième jour, les cortèges se dirigent une fois de plus vers le temple en tirant en l’air les fameuses fusées de bambou et signalent ainsi la fin officielle de la procession. Il y aura encore les concours des meilleurs masques, des meilleurs danseurs, des meilleurs costumes. Le concours le plus apprécié est celui des danseurs qui portent chacun des clochettes ou des boîtes de conserves (vides) attachées à la ceinture du costume et s’entrechoquant à chacun de leurs bonds.

Le soir

Aucune fête ne serait possible en Thaïlande s’il n’y avait pas des groupes de musiciens et danseuses faisant étalage de leurs talents lors de concours de danse Issan et une immense plaza entourée d’étals proposant toutes les spécialités culinaires locales et des fontaines de bière désaltérant les danseurs Phi Ta Khon épuisés par des heures de cortège en plein soleil. C’est très très bon enfant, tout le monde rigole et ne vous étonnez surtout pas si des villageois vous invitent à leur table ou vous demandent gentiment de poser à côté de vous pour une séance de photos.






Les masques et souvenirs

Les souvenirs tournent tous autour des masques Phi Ta Khon qui forment bien sûr l’attraction principale de la fête. Ces masques sont fabriqués à base de branche de palmier (face), de bois mou (nez), de bois dur (oreilles) et d’un panier à cuire le riz gluant (chapeau) décorés de symboles et peintures à l’huile aux motifs divers.
Jadis chacun fabriquait son masque en secret afin que nul ne sache qui se cachait derrière et le masque ne pouvait servir que pendant un seul festival.
Cette tradition s’est perdue mais les masques actuels sont toujours aussi beaux et colorés que par le passé. Il est possible d’en acheter pour une somme assez abordable. On peut voir un artisan fabriquer ses masques au musée des Phi Ta Khon au Wat Ponchai. Il vous proposera même des masques en kit afin que vous puissiez les assembler et les peindre vous-mêmes une fois rentré au pays. Dans la rue, de nombreux T-shirts, poupées Phi Ta Khon et masques de toutes tailles sont également offerts à des prix tout à fait modiques.

Le logement

Il en existe plusieurs catégories: des hôtels et des resorts de luxe, des hôtels plus simples, des guesthouses et des logements chez l’habitant. Tout dépend de votre budget et de l’authenticité que vous voulez trouver dans les contacts avec vos hôtes. Quel que soit votre choix, prenez­-vous y à temps.
Pour ma part, j’ai choisi le logement chez l’habitant mais dans ce cas, parler un minimum de thaï est indispensable tout comme le fait de supporter un peu d’inconfort (tels la douche à coup de bassines d’eau froide dans la salle de bains familiale ou les haut-parleurs qui vous réveillent dès l’aube lorsque le chef du village donne les nouvelles du jour).
En Issan, on se couche et on se lève avec les poules mais la vue de la brume de l'aube enveloppant le sommet des collines sous les premiers rayons de soleil vaut bien l’inconvénient d’une douche froide et d’un réveil très matinal.
Nous logions dans une famille dont le père et la mère sont enseignants et avons été conviés à nous joindre à la procession à leurs côtés derrière la banière des associations de chambres d’hôtes. C’est quelque chose que nous n’aurions probablement jamais pu connaître si nous avions logé dans un hôtel certes plus luxueux mais plus anonyme.


Pour tout renseignement (en anglais): www.tessabandansai.com/where_to_stay.htm





Texte: P.v.K. © Phuket Francophone - Photos: P.v.K. et Dany Straub

23-06-2013

 

fantômes Dan Sai Issan Loei Pitsanuloke Phi Ta Khon français Festival des Esprits festival thaïlandaises Bouddhisme Brahmanisme animisme superstition superstitieuse Phra Uppakhut sacré moine pouvoirs surnaturels rivière Nan mauvais esprits bouddhiste incarnation Bouddha Prince Vessandorn éléphants sacrés brahmane fête festivités animistes fertilité organes sexuels symboles phalliques danseurs touristes délire carnavals européens danses musique masques danseuses phallus femmes soir musiciens danse spécialités culinaires locales bière soleil enfant souvenirs hôtels resorts luxe guesthouses logements chez l’habitant logement budget authenticité hôtes thaï anglais

[83 autres articles dans la rubrique Articles]      [8 autres articles sur le theme Découvertes]      [46 autres articles dans le secteur Thaïlande]

réaction aux articles du siamois

Archives

Présence d’esprits: le Festival Végétarien de Phuket

Présence d’esprits: le Festival Végétarien de Phuket Du 1er au 9 octobre, Phuket rendra hommage aux dieux chinois et recevra en échange leurs bénédictions et remèdes. Pendant ces dix jours et neuf nuits, la population de Phuket Town et de Kathu vivra au rythme crescendo des cérémonies sanctifiées, dans les rues et autour d’une dizaine de temples.

[Lire la suite]02-10-2016

Le 12 août, anniversaire de la Reine et fête de toutes les mamans

Le 12 août, anniversaire de la Reine et fête de toutes les mamans Le 12 août, les Thaïlandais célèbrent l'anniversaire de la Reine Sirikit, considérée comme la "mère" du peuple. Mais c’est aussi la fête de toutes les mères du royaume. Fleur de jasmin, cadeaux et T-shirts à l’effigie de "Maman" seront donc de rigueur. En soirée, les esplanades de tout le royaume battront la chamade au rythme des feux d’artifice et divertissements en tous genres.

[Lire la suite]02-08-2016

La Phuket Pride commence lundi: une semaine folle folle folle!

La Phuket Pride commence lundi: une semaine folle folle folle! Embrayant dans la foulée de la Phuket Bike Week, la Phuket Pride verra également son lot de défilés, cortèges, fêtes et concerts. Cependant, au lieu des gros cubes, cuirs et tatouages des bikers, ce seront plutôt les parades colorées organisées par les différents clubs LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres) de Phuket et d'ailleurs.

[Lire la suite]21-04-2016

Songkran: eau sans alcool ou alcool sans eau?

Songkran: eau sans alcool ou alcool sans eau? Comme chaque année à l'approche de Songkran, les autorités pondent tout un tas de mesures destinées à diminuer le nombre de blessures et de décès, surtout causés par les accidents de la route. Depuis quelques années, les canons à eau et lances à haute pression, artisanales ou non, sont théoriquement interdites.

[Lire la suite]09-04-2016

Le 6 avril, jour des Chakri, les bars ne vendront pas d'alcool

Le 6 avril, jour des Chakri, les bars ne vendront pas d Le 6 avril, les Thaïlandais célèbrent le jour des Chakri. Ce jour, férié en Thaïlande, correspond à l'anniversaire de la fondation de la dynastie des Chakri, le 6 avril 1782, dont le roi Bhumibol Adulyadej, ou Rama IX, est le neuvième représentant sur le trône.

[Lire la suite]09-04-2016

Makha Bucha

Makha Bucha Ce 22 février, les bouddhistes célèbrent Makha Bucha, qui marque l’anniversaire du sermon de Bouddha dans le jardin Véluwan. Ce jour, les fidèles thaïlandais doivent observer un certain nombre de règles et de rituels. Makha Bucha ou Wan-makha-bootcha, vient du mois hindou Magha et du mot sanskrit pooja signifiant célébration du culte.

[Lire la suite]20-02-2016

Wan Waa-Len-Tai ou la Saint Valentin à la thaïe

Wan Waa-Len-Tai ou la Saint Valentin à la thaïe Les Thaïlandais, c'est bien connu, adorent faire la fête et toutes les occasions sont bonnes dès qu'il s'agit d'être joyeux. Des parades de Noël commencent même à apparaître jusque dans les villes les plus reculées de l'Issan aux alentours du Wan Kissmass (Jour de Noël) alors qu'il n'y existe aucune tradition chrétienne.

[Lire la suite]13-02-2016

Le Nouvel An Chinois

Le Nouvel An Chinois Pour les six millions de Thaïlandais d’origine chinoise, le Nouvel An est une fête très attendue. Pour entrer sereinement dans la nouvelle année, les traditions doivent être respectées. Pour la communauté sino-thaïe, le Nouvel An est avant tout une fête familiale. La veille, on se rend au temple pour faire des offrandes aux dieux de la Terre et de la Chance ainsi qu’aux ancêtres.

[Lire la suite]08-02-2016

Nouvel an en Thaïlande, l’occasion de faire du mérite

Nouvel an en Thaïlande, l’occasion de faire du mérite Le passage d’une année à l’autre offre une opportunité très prisée par les bouddhistes de Thaïlande pour «faire du mérite» en visitant un des nombreux lieux sacrés du royaume En fait, il n’est pas rare pour certaines personnes de profiter de cette occasion pour visiter et rendre hommage aux motifs sacrés des temples et stupas dans tout le royaume.

[Lire la suite]17-01-2016

La Saison des Noyés

La Saison des Noyés Nous voilà entrés dans la "Saison des Noyés". Ce phénomène est assez typique à la basse-saison qui coïncide avec la Mousson. C'est en effet pendant cette période que les vents et les courants côtiers s'inversent, et qu'apparaissent les courants d'arrachement.

[Lire la suite]26-04-2014

[Articles antérieurs]